Tu es fatiguée de te fondre dans la masse avec des tenues ternes et monotones ?

Tu rêves de sortir du lot avec un look captivant, audacieux et unique en son genre ?

Le colorblocking est pile ce qu’il te faut.

Cette technique de style, pointue, nécessite un réel apprentissage.

Ceci étant dit, pas d’inquiétudes.

Quel que soit ton sens du style, dans cet article, tu vas apprendre, étape par étape à maîtriser la technique du colorblocking.

Concrètement, tu t’apprêtes à découvrir :

  • ce qu’est le colorblocking,
  • comment maîtriser son art (et passer de débutante à experte),
  • des ressources variées pour t’inspirer,
  • et plus encore.

Prête à devenir une as du colorblock ?

LOOKBOOK OFFERT

100 combinaisons de couleurs pour t'inspirer 🌈

Tu manques d'inspiration pour associer les couleurs de tes vêtements ?

Télécharge mon LookBook 100 looks / 100 combinaisons. Je te l'offre.

Alors commençons.

Qu’est-ce que le colorblocking ?

Le colorblocking est une technique de style qui consiste à créer des « blocs » colorés, intenses et contrastés – au sein d’une tenue – afin de créer un impact visuel fort

Ces blocs visuels sont obtenus en combinant et/ou en superposant des vêtements et accessoires ultra colorés, et la plupart du temps, unis. Contrairement aux idées reçues, le colorblocking n’exclue pas les imprimés. Pour autant, ils sont minoritaires au sein de la tenue.

Majoritairement, les couleurs des pièces sont vives. Ceci étant dit, il est tout à fait possible de composer des tenues effet « blocs de couleurs » en utilisant des couleurs plus douces comme les pastels et/ou les neutres.

Tu te demandes peut-être si le colorblocking est pour toi.

Eh bien, pour découvrir combien cette technique est avantageuse, je t’invite à lire l’article ci-dessous :

Si, en revanche, tu sais déjà que c’est une méthode que tu veux apprendre et maîtriser, alors continue de lire.

Comment maîtriser le colorblocking : 10 étapes pour passer de débutante à experte

On ne devient pas une experte du colorblocking en claquant des doigts.

Il est nécessaire de passer par différentes phases d’apprentissage et d’expérimentation pour maîtriser cet art.

Voici les 10 étapes pour passer de débutante à experte.

Niveau débutante

Débuter en colorblocking nécessite de :

  1. S’initier à l’harmonie des couleurs
  2. Réaliser des combinaisons de couleurs simples
  3. Expérimenter le colorblocking grâce aux accessoires

Entrons dans les détails.

Étape 1 : S’initier à l’harmonie des couleurs

Pour commencer, il est essentiel de connaître les fondamentaux des combinaisons de couleurs.

L’outil, incontournable, pour bien associer les couleurs est le cercle chromatique :

Il permet d’identifier, facilement, les couleurs qui s’associent avec la couleur de ton choix.

Par exemple, si tu choisis un pantalon jaune, il suffit de repérer ton jaune sur le cercle chromatique et de rechercher toutes les couleurs qui se combinent harmonieusement avec lui.

Tu vas me dire : « Génial Natacha, mais comment reconnaître les combinaisons qui fonctionnent ? ».

Rassures-toi. Je vais t’enseigner les combinaisons de base immédiatement.

La combinaison monochrome

Parfaite pour débuter, elle consiste à n’utiliser qu’une seule couleur avec ses variations de luminosité. Tu peux combiner deux, trois, voire quatre nuances d’une même teinte.

Par exemple, du violet, du violet clair et du parme.

La combinaison neutre

Il s’agit de choisir une couleur neutre puis de l’associer, comme dans le cadre du monochrome, à cette même couleur dans des luminosités variées. Là encore, tu peux combiner deux ou trois nuances d’une même teinte neutres.

Par exemple, du camel, du beige et de l’ivoire.

Comme tu peux le constater, le cercle chromatique n’est pas utile ici.

La combinaison analogue

Il s’agit de combiner 2 ou 3 couleurs, côte à côte sur le cercle chromatique.

Par exemple, le violet et le mauve (rouge-violet).

Colorblocking à deux couleurs : mauve et violet

Ou encore le violet, le mauve et le rouge.

Colorblocking à trois couleurs : violet, fuchsia et rouge

Tu peux aussi sauter une couleur en combinant, par exemple, le violet et le rouge.

La combinaison complémentaire

Elle consiste à associer deux couleurs diamétralement opposées sur le cercle chromatique.

Par exemple, l’orange et le bleu.

Colorblocking à trois couleur : bleu, orange et mauve

Ou encore, le violet et le jaune.

Colorblocking à trois couleurs : blanc, violet et jaune

Parfait. Te voilà initiée.

Continuons.

Étape 2 : Commencer par des combinaisons de couleurs simples

Maintenant que tu connais les harmonies de base (monochrome, neutre et analogue), tu vas pouvoir t’amuser à créer des tenues qui respectent ces combinaisons simples.

Pour débuter, je te recommande d’associer des vêtements d’une seule couleur (combinaison monochrome ou neutre) et jouer avec ses variations de luminosité.

Imaginons que tu choisisses un vêtement rouge-violet. Commence par construire ta tenue avec des vêtements violet (en variant la luminosité : violet + parme), exclusivement.

Tu peux également opter pour une combinaison analogue.

Je te recommande de commencer avec deux couleurs de même luminosité. Par exemple, le bleu et le bleu-vert. Ou encore le lilas et le vert menthe à l’eau (les versions pastel des bleu et bleu-vert).

Colorbloking pastel : menthe à l'eau et lavande

Pour te facilité les choses, n’hésites pas à commencer par des couleurs douces (pastel et neutre) et, au fur et à mesure, intégrer des couleurs plus intenses comme des fuchsia, mandarine, bleu électrique, etc.

Lorsque tu seras à l’aise pour porter des tenues composées exclusivement de vêtements et d’accessoires qui respectent les combinaisons de base (monochrome, neutre et analogue), tu pourras passer à l’étape supérieure.

Étape 3 : Expérimenter avec des accessoires

Maintenant que tu es à l’aise pour créer des tenues monochromes, neutres et analogues, il est temps de pimenter ton look avec un accessoire coloré qui tranche.

Cela peut-être, par exemple :

  • des lunettes de soleil,
  • un foulard,
  • un bandeau,
  • une paire de boucle d’oreilles,
  • un sac,
  • des chaussures,
  • etc.

Pour faire simple, la couleur de ton accessoire devra être la couleur complémentaire de ta tenue de base (monochrome ou analogue).

Par exemple, une tenue monochrome rouge-violet pourra être rehaussée avec un accessoire jaune-vert. En effet, la couleur complémentaire du rouge-violet – visible sur le cercle chromatique – est le jaune-vert.

Les femmes qui lisent cet article apprécient également :  Quelles couleurs porter pour un rendez-vous amoureux

Une tenue analogue violet, rouge-violet et rouge, quant à elle, pourra être pimentée avec – au choix – un accessoire :

  • jaune,
  • jaune-vert,
  • ou vert.

Pour rappel, ces couleurs sont les couleurs complémentaires des violet, rouge-violet et rouge.

Si ta tenue est neutre, tu peux opter pour n’importe quelle couleur du cercle chromatique.

Bravo.

À ce stade, même si tu débutes, tes connaissances en matière de colorblocking sont déjà supérieures à la moyenne.

Tu désires passer à l’étape supérieure ?

Ok. Continuons.

Niveau intermédiaire

Approfondir la technique du colorblocking implique de :

  1. Se perfectionner dans l’art de marier les couleurs
  2. Jouer avec plus de couleurs et essayer des combinaisons plus complexes
  3. Créer des contrastes de couleurs grâce aux vêtements (et plus seulement aux accessoires)
  4. Tenir compte de ta morphologie

Prête à apprendre ?

Génial.

Étape 4 : Se perfectionner dans l’art de marier les couleurs

Tu maîtrises désormais 4 combinaisons de couleurs :

  1. le monochrome,
  2. l’harmonie analogue,
  3. l’association de neutres,
  4. l’harmonie complémentaire.

Tu es prête pour en apprendre deux nouvelles harmonies, plus complexes.

Il s’agit de la combinaison séparée (ou adjacente) et la combinaison triadique (comprenant les combinaisons primaire, secondaire et tertiaires).

Laisse-moi te les présenter en détail.

La combinaison séparée

Elle consiste à associer une couleur à une ou deux autres couleurs se situant de part et d’autre de sa couleur complémentaire sur le cercle chromatique.

Par exemple, la couleur complémentaire du violet est le jaune. Et, de part et d’autre du jaune, se trouve les jaune-vert et jaune-orange.

Colorblocking à deux couleurs : vert citron et violet clair

Aussi, le violet associé à du jaune-vert et/ou du jaune-orange, constitue une combinaison séparée. On parle également d’harmonie adjacente.

Plus complexe, je te l’accorde.

Terminons avec l’harmonie triadique.

La combinaison triadique

Il s’agit d’associer une couleur aux deux couleurs qui se trouvent à équidistance sur le cercle chromatique. Dit autrement, les trois couleurs forment un triangle équilatéral.

Colorblocking aux couleurs primaires : rouge, jaune et bleu

C’est le cas des combinaisons :

  1. Primaire : elle associe les trois couleurs primaires (rouge, jaune et bleu)
  2. Secondaire : une combinaison des trois couleurs secondaires (vert, violet et orange)
  3. Tertiaire : l’association soit des rouge-orange, jaune-vert, bleu-violet, soit des bleu-vert, jaune-orange, rouge-violet

Si, en tant que débutante, je t’ai invité à utiliser deux couleurs dans tes tenues, je vais maintenant te mettre au défi d’en utiliser trois. 🥰

Étape 5 : Jouer avec davantage de couleurs (et tester des combinaisons plus complexes)

Puisque tu as ajouté deux nouvelles combinaisons de couleurs à ta panoplie, amuse-toi à les tester.

L’option la plus « intermédiaire » consiste à conserver ta tenue monochrome ou analogue (la combinaison neutre est réservée aux débutantes 🤫) et à ajouter, cette fois, deux accessoires colorés.

Bien entendu ta mission, si tu l’acceptes, consiste à choisir des couleurs d’accessoires qui respectent l’une des combinaisons suivante :

  • analogue,
  • séparée (adjacente),
  • ou triadique.

Par exemple, au lieu d’associer un accessoire jaune-vert à des vêtements dans les tons rouge-violet, choisis plutôt deux accessoires. L’un jaune et l’autre vert (dans le cadre d’une harmonie adjacente). Ou encore, un accessoire bleu-vert et un autre jaune-orange (si tu optes pour une harmonie triadique).

C’est acquis ?

On ne t’arrête plus ! 🤩

Passons à l’étape supérieure.

Étape 6 : Expérimenter avec différents types de vêtements

Combiner des vêtements d’une seule couleur et des accessoires de couleurs variées c’est une chose, mais oser juxtaposer des vêtements de couleurs unies et tranchantes au sein d’une seule et même tenue, c’en est une autre.

Là, on passe aux choses sérieuses.

Je te mets au défi d’utiliser toutes les combinaisons de couleurs, que tu maîtrises désormais, en veillant à ce que ta tenue compte – au minimum – deux vêtements de couleurs contrastantes.

L’option facile pourrait être une tenue monochrome associée à une veste ou un manteau contrastant. Par exemple, une combinaison bleu cobalt associée à une veste mandarine.

Je te l’accorde, le niveau monte d’un cran.

Et ce n’est pas fini.

Tu peux également associer deux vêtements colorés et un accessoire qui tranche.

Par exemple, une tenue composée d’un vêtement rouge et d’un vêtement bleu, ainsi que d’un accessoire jaune. Pour rappel, il s’agit ici de la fameuse combinaison primaire.

Eh oui. Ça en fait de la couleur. En même temps, tu es sur le point de devenir une experte.

Étape 7 : Tenir compte de ta morphologie

À ce stade, clairement, tu maîtrises déjà beaucoup de choses.

Tu es à deux doigts de devenir une véritable experte du colorblocking.

Désormais, je vais t’inviter à placer les couleurs en tenant compte de ta silhouette.

😱

Pas de panique.

Je vais t’expliquer comment bien placer les couleurs en fonction de tes proportions (sans prise de tête).

Pour commencer, tu dois te familiariser avec les 3 règles d’or suivantes :

Règle d’or n°1 : Les sombre et mate atténuent

Les couleurs plus foncées (comparativement aux autres couleurs de ta tenue) et/ou dans une matière qui ne réfléchit pas la lumière (mate), atténuent le volume de ta silhouette.

Règle d’or n°2 : Les clairs et lumineux accentuent

À l’opposé, les couleurs plus claires (comparativement aux autres couleurs de ta tenue) et/ou dans une matière qui réfléchit la lumière (satinée, pailletée, brillante), accentuent le volume de ta silhouette.

Règle d’or n°3 : Les couleurs vives captivent

Les couleurs les plus vives (comparativement aux autres couleurs de ta tenue), quant à elles, attire le regard sur la zone de ton corps où tu la places.

Lorsque tu as compris ces règles, il est facile de placer la couleur en fonction de ce que tu désires mettre en avant ou, au contraire, estomper.

Imaginons que tu aies des hanches volumineuses et une petite poitrine. Pour rééquilibrer ta silhouette, la bonne stratégie serait d’amplifier le volume de ta poitrine et d’atténuer le volume de tes hanches.

Grâce aux couleurs, c’est possible.

Il suffit de placer la couleur la plus foncée dans le bas du corps, et la couleur la plus claire (ou la plus vive) dans le haut du corps.

Par exemple, si tu optes pour l’harmonie secondaire (vert, violet, orange), place le violet (la couleur la plus sombre des trois) dans le bas de ta silhouette et, parallèlement, l’orange ou le vert dans le haut de ta silhouette. Si tu optes pour un sac que tu porteras près de tes hanches, préfères là encore le violet. Gardes l’orange et le vert pour le haut de ta silhouette. Autrement, le regard sera attiré sur tes hanches que tu cherches pourtant à estomper.

Excellent.

Terminons ce voyage initiatique !

Les femmes qui lisent cet article apprécient également :  Printemps / Été 2023 : 3 couleurs tendance à adopter cette saison

Niveau experte

Devenir une experte du color block nécessite de maîtriser les étapes précédentes et les suivantes :

  1. S’initier à la psychologie des couleurs
  2. Tenir compte de ta colorimétrie
  3. Oser des combinaisons complexes et audacieuses

Prête à devenir LA boss du colorblocking ?

Wow ! Quelle détermination.

C’est parti. 🥳

Étape 8 : S’initier à la psychologie des couleurs (et maîtriser son message)

À ce stade, pour rappel, tu maîtrises :

  • les harmonies chromatiques,
  • le placement des couleurs en fonction de ta morphologie,
  • la composition de tenues colorées complexes.

Pour aller encore plus loin, tu peux choisir tes couleurs en ayant conscience de ce qu’elles disent de toi.

Tout dépend donc de ta personnalité et/ou du message que tu désires faire passer.

Le rouge, par exemple, soulignera ton audace, ta sensualité et ta confiance.

Colorblocking à deux couleurs : rouge et fuchsia

Les couleurs ont même le pouvoir d’influencer tes comportements et celui des autres.

Incroyable, pas vrai ?

Si un matin, par exemple, tu te sens un peu molle et pas spécialement bien dans ta peau, opte pour du jaune qui renforcera ton estime personnelle et de l’orange qui te dynamisera.

Complète avec du jaune-orange, du rouge ou du vert pour créer une belle harmonie analogue.

Tu connais ça par coeur maintenant. 😉

Colorbloking analogue : rouge, rouge-orange et orange

Je ne vais pas plus entrer dans les détails ici. En effet, la psychologie des couleurs est un vaste sujet. En revanche, je te promets d’écrire très prochainement un article complet sur le sujet. Et, dès que ce sera fait, je mettrai à jour cet article pour t’en informer.

👉 Écris-moi « je suis intéressée par la psychologie des couleurs » en commentaire, si tu es motivée pour en apprendre plus à ce sujet.

Plus que deux étapes avant d’accéder au trône et devenir la reine du colorblocking.

Étape 9 : Tenir compte de sa colorimétrie

Non seulement tu peux choisir tes couleurs en fonction du trait de personnalité que tu désires souligner, du message que tu veux faire passer ou de l’émotion que tu cherches à amplifier, mais tu peux également choisir des couleurs qui mettent naturellement en valeur ta beauté unique.

Et la science qui permet d’identifier les couleurs qui vibrent en harmonie avec les pigments naturellement présents dans ta peau, tes yeux et tes cheveux – autrement dit tes couleurs idéales – n’est autre que la colorimétrie vestimentaire.

Curieuse d’en savoir plus ?

Commence par lire cet article :

Tu peux également répondre au quiz ci-dessous pour obtenir la palette de tes couleurs idéales (et recevoir le lien vers l’article qui te permettra de préciser ton diagnostic et d’ajouter de nouvelles couleurs à ta gamme idéale) :

Avertissement : Rien ne vaut un diagnostic personnalisé, réalisé par une conseillère en image expérimentée pour être certaine du résultat.

Lorsque tu connaitras tes couleurs idéales, place-les au plus près de ton visage pour amplifier ton rayonnement naturel et renforcer ton énergie.

Ce sont des couleurs idéales pour les hauts, les vestes et les accessoires proches du visage comme les montures de lunettes, les foulards, les colliers, les boucles d’oreilles, le rouge à lèvres, etc.

Dernière étape, et tu auras mérité ta place sur le podium.

Étape 10 : Oser des combinaisons complexes et audacieuses

Admettons-le.

À ce stade, tu es déjà une experte du color block.

Ceci étant dit, si tu veux ajouter une nouvelle dimension à tes tenues, je t’offre trois nouvelles options.

Option n°1 : Jouer avec les dimensions et les orientations des blocs de couleurs

Amuse-toi avec les tailles de blocs.

Par exemple, combine un petit bloc horizontal avec un sac, un grand bloc vertical avec un manteau long, un moyen bloc horizontal avec un haut qui tranche avec le bas, ou à nouveau un bloc vertical avec un pantalon et des chaussures d’une même couleur, etc.

Pense également à créer du contraste en associant des coupes ajustées ou moulantes à des coupes plus amples.

C’est en peaufinant la netteté des blocs que tu obtiendras une tenue color block digne d’une reine (une reine du colorblocking, bien entendu).

Option n°2 : Varier les matières

Pour ajouter de la profondeur à tes tenues, n’hésite pas non plus à utiliser des matières dans des textures variées et contrastantes.

Par exemple, des matières douces associées à des matières rugeuses. Ou encore des matières légères et vaporeuses combinées à des matières lourdes et structurées.

Option n°3 : Ajouter des imprimés

Enfin, utilise un imprimé pour ajouter un bloc à motifs au sein de ta tenue colorblock. Préférentiellement, choisis un imprimé qui ne contient qu’une couleur.

Et pour aller plus loin à ce sujet, découvre mon article :

Non mais ! Te rends-tu compte du chemin parcouru ?

Bienvenue dans le royaume du colorblocking. Ton trône t’attend.

Ceci étant dit, parce que les femmes ne devraient jamais être des concurrentes, laisse-moi tu présenter 5 autres reines du colorblocking qui sauront, elles aussi, t’inspirer.

Comment trouver l’inspiration pour se lancer dans le colorblocking

Pour peaufiner ton art, il est essentiel de t’inspirer au quotidien.

Et pour cette raison, je tiens à t’offrir des pistes pour continuer à développer ton sens du colorblocking.

5 reines du colorblocking (à suivre sur instagram)

Commençons avec 5 influenceuses Instagram qui maîtrise le colorblocking sur le bout des doigts.

Influenceuse n°1 : Blair Eadie

Influenceuse n°2 : Nina Sandbech

Influenceuse n°3 : Leonie Hanne

Influenceuses n°4 et n°5 : Olivia et Alice

Parfait.

Envie d’une autre ressource ?

D’accord.

+100 idées de tenues « colorblock » dénichées sur Pinterest

En bonus, je t’offre mon tableau Pinterest qui ne contient pas moins de 100 idées de tenues « effet colorblock ».

Le voici :

Je t’invite à créer ton propre tableau Pinterest en commençant par ajouter tes tenues préférées parmi les miennes.

6 mots-clés à connaître pour obtenir des tonnes d’inspirations sur Pinterest

Pour aller encore plus loin et enrichir ton tableau d’inspirations, voici 6 mots-clés à taper dans la barre de recherche de Pinterest :

  1. color blocking outfits
  2. colorblocking outfits
  3. color block outfits
  4. colorblock outfits
  5. colorful outfits
  6. mode colorée (oh ! du français 🇫🇷)

Ces mots-clés te permettront d’obtenir plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’idées de tenues color block. Et ça, en un clic !

Félicitations. 🥳

Le voyage se termine ici.

👉 Dis-moi dans les commentaires si cet article t’as donné envie de tester le colorblocking ou si c’est une technique que tu utilisais déjà.

👉 Quel est ton niveau actuel ?

👉 Raconte-moi ton expérience de colorblocking. J’adorerai te lire à ce sujet.

Tu peux aussi le partager :
  • Bonjour,a chaque fois que je passe sur votre blog,ou écoute un de vos podcast,je trouve chacun de vos contenus,très utiles et intéressant.
    j’aime le style la mode et les couleurs et vos astuces sont toujours adapter à ce que je recherche
    Merci encore
    Pour la qualité de votre travail,ainsi que pour vos partages !!!

    • Bonjour Stella. Cela me fait tellement chaud au coeur de lire ça. C’est tellement important pour moi de savoir que ce que je transmets est utile et résonne pour certaines d’entre vous. 1000 mercis d’avoir pris le temps de me faire cet adorable retour.

  • Dorothee dit :

    Article très complet, Bravo !! Pour ma part je maîtrise plutôt bien le colorblocking mais ton article est top pour les personnes qui ne savent pas, ou n’osent pas marier les couleurs. Je vais lire avec plaisir ton article sur les imprimés car je pense en apprendre beaucoup pour le coup ;-). Encore merci pour ton article, je vais le partager à ma petite maman 😉

    • Coucou Dorothée. C’est génial car peu de personnes connaissent cette superbe technique. Hâte de savoir si l’article sur les imprimés t’as plu. Et un grand merci pour ton retour et ton partage.

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

    Tu désires davantage de contenu de qualité ?

    Voici d'autres pépites ✨

    >